Il faudrait aussi que nous pensions à panser les plaies de ceux qui souffrent du mépris des gens respectables, de ceux que l’on enferme dans le désespoir et dans l’impossibilité de faire son chemin. D’autres que moi commettront des analyses politiques pertinentes prenant en compte la complexité de notre monde. Je me garderais bien d’établir des relations de cause à effet entre les attentats et l’ostracisme subi par la jeunesse musulmane des banlieues. Mon propos est plus simple. Prenons soin des humains qui nous entourent. Avec notre corps plus qu’avec notre tête, restons sensibles à la vie, établissons des liens, des passerelles. Soyons simples,réactifs.

Une de nos amies médecin Elizabeth Arrighi est l’une des fondatrices d’un site « Les outils du soin » http://www.outilsdusoin.fr/ Ils se sont inspiré des « cordels » une pratique brésilienne qui consiste à vendre quelques sous, des poèmes, des textes subversifs accrochés sur une corde par une pince à linge.

Créer de la beauté à la portée de tous est possible, encore faut-il s’y atteler.

François Bernheim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.