Hamed Bouzzine conteur

Hamed Bouzzine conteur

 

 

 

 

 

1962 ! Petit je découvre très vite l’altérité : il ne fait pas bon d’être basané même pour un enfant, même dans l’innocence. La guerre d’Algérie vient de se terminer. Les ressentiments à l’égard des maghrébins étaient perceptibles, palpables même, sans doute partout en France, même pour un enfant, même dans l’innocence .

 

Les premières insultes fusent

Sale bougnoule !

Papa c’est qu un bougnoule ?

Nous les marocains, on nous prend pour des algériens mon fils.

La première fois j’ai laissé faire

Sale raton, sale melon

Papa c’est quoi un raton, c’est quoi un melon

Qui c’est qui t’a dit ça !

C’est Besckovski, un polonais !

Casse lui la gueule, une bonne fois pour toute à ce polac !

C’est quoi un polac !

Et c’est vrai, une fois que je lui eus cassé la gueule, nous sommes devenus les meilleurs amis du monde

 

C’était le monde de l’enfance. Et depuis rien n’a changé.

Depuis mon enfance j’ai fait le choix de la France.

D’être fier que Vercingétorix batte les romains à Alésia

Fier que Thierry la Fronde boute les anglois hors de France

Fier des « va-nu-pieds, fier de Gavroche »

J’ai été radicalisé aux Lumières ! C’est la faute à Rousseau, Voltaire et compagnie.

Ici soudain devient ailleurs

1973 : 16 ans premiers contrôles gare de l’Est j’ai oublié mes papiers en province, trois jours au dépôt du palais de justice de Paris à la Conciergerie, la peur de ma vie, je pensais être passé à la question tellement ce lieu médiéval était sordide. Imaginez l’inquiétude des miens sans nouvelle pendant 48h. Avant que l’on me dise :

– Excusez nous nous garçon, on s’est trompé, n’aviez rien à faire ici .

Constat :

Plus je grandis plus je suis contrôlé, jusqu’à cinq fois par jour. À cause de ma coupe « Jimmy Hendrix – Angéla Davis ». Sans doute aujourd’hui avec le look du moment ce serait la même chose

Le contrôle : une fois ça va mais tous les jours, bonjour les dégâts

Enfant de 68 je me revendiquait non violent. Là une haine indicible, incontrôlable commença à circuler dans mes veines, à corrompre mon esprit.

– Le prochain flic qui me demande mes papiers je le bute !!!

Mais pour moi toute vie est vénérable : un papillon, un arbre, un animal, une étoile, un homme, une femme. Tout cela mérite d’être protégé

 

J’aime la France mais est ce que la France m’aime ?

 

1977 : Recherche de stages :

– Mais monsieur n’espérez pas intégrer pour ce stage le pool d’ingénieurs, ça le ferait exploser ! Vous n’y pensez pas : vos pères étaient balayeurs et vous espérez être ingénieur. Désolé ! Ici ça ne marche pas comme ça et puis en analyse transactionnelle d’après nos consultants vous avez le profil rebelle. En ce moment on cherche des soumis et des nourriciers.

 

Pan ! Prends toi ça dans la gueule, pas une fois, pas deux fois sans doute dix fois.

Dans ton esprit un petit démon te dit :

– Tu vois !!! J’avais raison, ils ne t’aiment pas, tu peux tout faire ils ne t’aimerons jamais. T’es toujours un bougnoule, un raton, un melon, un ennemi.

 

Je maudissais Mère Nature ; Dieu et la terre entière de m’avoir fait comme ça.

-T’as pas ta place, t’as pas de place alors meurt !

 

La suite : réveil en réanimation à l’hôpital Foch ! Merci la France de ne pas m’avoir laissé mourir. La vie est un long combat. On apprend toujours plus des échecs que de la réussite

 

J’aime la France mais la France s’en fout, il faut faire avec.

 

Que serais devenu si j’étais un enfant d’aujourd’hui ?

 

À ces enfants de la République que j’ai comme spectateurs où alors en atelier spectacle : je leur dit et ce dans les 100 départements français où j’ai travaillé:

– Continuons le combat ! Nous pouvons, nous devons trouver des moyens de raccrocher les fils de nos petites histoires à celle de l’arbre de la République peut être qu’elles tisserons un avenir un peu plus radieux et deviendront grandes. Demain vous appartient, demain c’est vous. Ne vous détruisez pas, ne le détruisons pas.

 

Hamed Bouzzine

Hamed Bouzzine est conteur, musicien, frère du désordre tous les jours de la semaine et très souvent la nuit. Il est un homme libre, un humaniste en pensées et en actes. Amour et respect. FB

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.