parmesan copie Voilà un nouveau journal bimensuel illustré et écrit par des affreux jojos assez sensibles à la beauté du monde pour refuser à tout jamais de parler aux enfants comme on parle à des demeurés. Pire on se prend à espérer quand on lit « le vilain petit canard » que nos enfants ainsi encouragés seront assez pugnaces pour redresser tous les parents en voie de renoncement maladif et imbécile. Vous voulez certainement en savoir plus. Le texte ci-dessous contient quelques informations indispensables. Et surtout n’oubliez pas d’aller sur le site www.levilainpetitcanard.fr. Regalez vous , abonnez vous. 18euros pour un an, sinon 3 euros le numéro.

 

Ce journal, on l’espère à la fois émouvant, drôle, enthousiasmant, instructif, et addictif parce qu’il ne faut pas passer à côté des bonnes choses.
On voudrait y parler de mille manières de tout, y compris de politique, et proposer des textes radicaux et en même temps nuancés et documentés, et plutôt joyeux dans l’effet (c’est-à-dire tout sauf les sempiternels reportages plus ou moins larmoyants, après lesquels on a toujours rien compris et les bras coupés, sur la petite fille afghane, la faim en Afrique ou l’ours blanc qui n’en finit plus de crever sur sa banquise).
Par exemple dans ce numéro 1 on peut lire tout un dossier anti sexiste avec des textes de Martin Page et Anouk Colombani, illustrés par Benoît Guillaume, Géraldine Alibeu et Hélène Maurel, dossier comportant un glossaire sur les insultes sexistes (« garçon manqué », »gouine, « enculé », « salope ») qui peut s’avérer précieux à l’heure où les fâcheux de la manif pour tous investissent l’école tout azimut.
Au menu de ce premier numéro il y a aussi un conte de Muriel Bloch illustré par Mireille Vautier, une bande dessinée absurde de Gaëtan Dorémus, le premier épisode d’un feuilleton mythologique par Hélène Maurel, une blague juive à la sauce corse par Arnaud Rafaelian, des poèmes un peu space par Evender Hollyfield et Paul Verlaine, une enquête sur les algues vertes intitulée « Berlut et les algues qui puent » par la journaliste Anne-Laure Marie, illustrée par Emmanuelle Bastien, le mode d’emploi pour fabriquer une bombe de graines par Delphine Grinberg et Vincent Bergier, ainsi qu’une information capitale sur le parmesan.
Le journal est bimestriel, coûte 3 euros, comporte 40 pages + un poster.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.