Enthousiasme citoyen

Reporter citoyen, est depuis plusieurs numéros de Mardi ça fait désordre, un partenaire moteur de notre aventure. A la veille d’un Mardi, dont on reparlera, il nous a semblé important de mettre en avant une démarche qui fait, chaque jour avancer la démocratie sur le terrain. Au-delà de cette perspective réjouissante, il est vivement conseillé  à qui veut recevoir une bouffée de pur oxygène  de rencontrer ces nouveaux journalistes et leurs animateurs.

Site : reporter-citoyen.fr

Pourquoi Reporter Citoyen ?

« Parce que les médias doivent se remettre en question et que la profession de journaliste est largement réservée à ceux qui ont les moyens de se payer des études, les équipes de La TéléLibre et de l’Emi (École des métiers de l’information) ont réuni leurs compétences pour inventer Reporter citoyen. L’idée est simple : ouvrir la porte aux jeunes des quartiers populaires en leur proposant une formation gratuite sur une période de trois ans. Depuis février 2010 et jusqu’en juin 2012, une trentaine de jeunes filles et garçons de Bou­logne-Billancourt, Stains et Créteil se forment aux métiers du reportage multimédia pour finir par la réalisation d’un web-doc participatif. Une for­mation à la fois technique et éthique.

Agés de 18 à 30 ans, les jeunes adultes poursuivent par ail­leurs leurs études ou ont une activité professionnelle.

Chaque semaine en fin de jour­née, ils retrouvent leur forma­teur, Philippe Merlant, pour des sessions de cours dans les locaux de l’emi, à Paris, ou dans leurs quartiers respectifs.

Les portes de La TéléLibre leur sont ouvertes pour des stages pratiques et les professionnels de l’association, réunis autour de John Paul Lepers, assurent un suivi régulier de leurs pro­ductions audiovisuelles.

Le projet Reporter citoyen est notamment soutenu par le conseil régional d’Ile-de-France, par les trois villes concer­nées et par l’Acsé (Agence na­tionale pour la cohésion so­ciale et l’égalité des chances).

La sortie du web-documen­taire « Je suis un Reporter-Ci­toyen », qui retrace la première année de formation, est l’occa­sion de dresser un bilan d’étape de cette expérience innovante à destination des jeunes des quartiers populaires. Devant le succès de l’opération et la demande des collectivités lo­cales, l’Emi et LaTéléLibre ont décidé de lancer une deuxième promotion, et de l’inscrire dans un projet plus global, ce­lui de l’École populaire du mé­dia libre. »

Joie ,puissance 3

Trois moments forts  qui ont marqué Philippe Merlant l’un des initiateurs de cette démarche

1/ Le Forum Social de Dakar en janvier 2011

Les jeunes équipes de Reporter citoyen  couvrent l’évènement. Ils se trouvent plongés dans un univers qu’ils ne connaissent pas celui de la solidarité internationale structurée. Subitement leur équation personnelle, celle qu’ils vivent dans leurs quartiers se trouve en phase avec l’axe de la problèmatique Nord/ Sud à l’échelle mondiale. La rencontre a eu lieu.

2/ Le Journal des Sans voix

En 2007 , plusieurs associations dont Amnesty, le Secours catholique  ATD Quart Monde, prennent l’initiative de donner la parole au «  Sans Voix »

Ce supplément est encarté dans les principaux quotidiens. En 2012 l’initiative est réactualisée. Ce sont les équipes de Reporter citoyen qui en ont assuré la rédaction. Ce supplément sort le 27 mars.

3/ Les conférences de rédaction ouvertes

Reporter citoyen, invite les conseillers de quartier ,en général des personnes âgées à des conférences de rédaction ouvertes.

Les conseilleurs de quartier font de multiples propositions de reportage fort intéressantes. Jeunes et vieux croisent leurs expériences pour aller plus loin. Ensemble.

Voir le  Site : reporter-citoyen.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.