Ceux qui ne pensent pas comme nous, ceux qui ne consomment pas comme nous, modernité, ouverture sur le monde, ne sont pas plus cons, ne sont pas forcément plus à droite que tous les gens de gauche qui depuis quelques décennies auraient une fâcheuse tendance à confondre libéralisme des moeurs et progressisme. Ici en France comme dans de nombreux pays, ainsi les Etats Unis, le peuple a été abandonné,méprisé, stigmatisé. Il ne sera pas mieux traité par Donald Trump et ses émules. Pire il apprendra que la haine et le renoncement aigri doivent lui servir de bagage.
Si nous sommes en colère aujourd’hui, nous devons en profiter pour engager la bagarre contre nos propres conservatismes. Déjà où nous vivons que sommes nous prêts à faire?
Que sommes nous prêts à partager, à agir, penser à rire, pleurer avec les autres.
Mettons toute tristesse au panier et joyeusement bougeons nous les pieds, les neurones et le cul. Contre la vie médiocre il n’y a plus d’échappatoire.
François bernheim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Site web