Je n’ai pas encore lu( p)hommes de terre, personne ne peut donc m’accuser de me laisser influencer par une lecture sous acide ou tout autre expédient censé ouvrir la porte de paradis artificiels. Mais mon nez, ma bouche , mes yeux mon ventre me disent que ce livre est génial. Il est clair, pour qui n’est pas aveugle , qu’ici se croisent en tourbillon, la faim la plus primaire, un enracinement démoniaque et la capacité de danser avec les mots, les images ,les divines patates. pour qui a rencontré un fois l’éditeur Antoine Gallardo, aucun doute n’est possible l’imaginaire tubercule n’a rien de tuberculeux. La Boucherie est un lieu de fête pour l’imaginaire. profitons-en.

François Bernheim en état de fumer la pomme de terre

une-patate

La Boucherie littéraire avait provoqué, en avril dernier, la rencontre entre le poète Thomas Vinau et René Lovy. Ainsi p(H)ommes de terre  est un livre né à la croisée des chemins du poète dont l’écriture et l’humanité nous semblaient aux plus proches de la sensibilité et du travail de l’artiste.

Très naturellement, Thomas Vinau s’est emparé de l’univers de René Lovy pour nous offrir un texte qui nous questionne, nous remue et nous colle à la peau… de terre.

Pour lire les 3 premières pages du livre

Visionner « p(H)dt-les trois premières pages.jpg »

Pour entrer en détail dans le livre et découvrir davantage les protagonistes de p(H)ommes de terre et les conditions de la souscription, suivez le lien ci-dessous.

Télécharger « Souscription_p(H)dt.pdf »

 

Présentation du projet éditorial

Les éditions la Boucherie littéraire ne sont pas le fait du hasard ou de rencontres forfuites. Mais un cheminement et un mûrissement des idées et des désirs.

Naissant à peine, nous ne pouvons encore préciser notre politique éditoriale, mais qu’on se le dise, nous l’affirmerons poétique éditoriale !

Et cela avec toute l’exigence dont nous avons fait preuve jusqu’à présent dans tout ce que nous avons entrepris.

Nous savons vers quoi nous allons sans connaître, heureusement, l’itinéraire de notre voyage.

Nous nous souhaitons des destinations où nous pourrons partager avec vous de nouvelles sensibilités et de belles rencontres humaines et littéraires.  Nous ferons escale là où les mots et les blancs de la page distillent l’essence de poésie qui nous irrigue.

 

Par Antoine Gallardo le

Pour mieux saisir le travail de René Lovy, Alain Carle (correspondant à La Provence) nous en restitue une bonne vision dans son article paru le 24 octobre 2014. Pour aller plus loin, je vous conseille de visionner cette courte vidéo diffusée en 2011 sur B.N.J. T.V. Il s’agit du seul entretien filmé de l’artiste explicitant son travail, sa démarche et ses questionnements…

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

* * * * * * * * * * *

Au rayon de la revue de presse autour de l’exposition p(H)ommes de terre, voici un petit article paru dans La Provence du 25 octobre 2014.

Le correspondant a juste omis de citer Ilaria Fontebasso qui a tenue cette animation de bout en bout. Et si c’est bien Parmentier qui a porté la pomme de terre jusque dans nos assiettes, seule la Boucherie littéraire a porté cette animation à la bibliothèque municipale de Cadenet.

 

 

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Site web