Photo Arielle Bernheim

Sans doute en s’installant à Montpellier en 1996,  les Editions Indigène crées et dirigées par Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou, ont-elles préféré le soleil à la grisaille  germanopratine. Ce faisant leurs créateurs ont mis à profit ce qu’il avaient appris lors de leurs longs séjours chez les Aborigènes, Les Inuits et les indiens Navajo. L’approche vécue de la culture des autres apprend à écouter le monde en toute simplicité et sans préjugé. Militants déterminés autant qu’ouverts au mouvement du monde, ils ont créé «Ceux qui marchent contre le vent » une collection à la portée de tous. Chaque livre fait une trentaine de pages et coûte 3€. A l’occasion de la sortie de «Pour supprimer les partis politiques !? – réflexions d’un apatride sans parti  -» Mardi ça fait désordre a rencontré Jean Pierre Barou.

François Bernheim

 

Autrefois pour être engagé, raconte Jean-Pierre Barou, un intellectuel français se devait d’écrire des textes sur l’engagement ou de participer à des débats de cellule. Aujourd’hui nous voulons faire des actes engagés, c’est à dire promouvoir une idée qui permette à notre société de bouger. Nous sommes à un moment où l’urgence n’est pas de faire de la théorie mais de désenclaver la pensée. On veut déborder le débat étouffé par la société politique, pour atteindre un public qui a une sensibilité à laquelle les partis politiques ne s’adressent pas, trop pris qu’ils sont par leurs luttes internes. Nos livres ont vocation à réveiller un public qui a besoin d’outils pour avancer. Ainsi  «Indignez-vous » de Stéphane Hessel impose un nouveau mode d’engagement avec le mouvement des Indignés qui traverse toute l’Europe. A l’inverse, croyons nous, un livre de 400 pages sur la question va étouffer le débat en ne concernant pas les couches populaires. « Je suis prof et je désobéis », tout comme «Tunisian girl» la blogueuse, ont  été vendus à 20 000 exemplaires. Ce dernier livre a été diffusé dans plus de dix pays et fait un tabac en Allemagne. l’Europe est aussi notre espace. Le livre de Daniel Cohn-Bendit est déjà vendu à la Grèce. La prochaine étape dans notre parcours d’agitateur sera de traiter de la question paysanne, d’abord parce qu’elle pose la question de la biodiversité. Edgar Pisani et Axel Kahn apporteront leur point de vues. Depuis longtemps nous voulions traiter le problème des partis politiques. Un jour où nous avions rendez vous avec lui, nous avions apporté à Dany un texte de la philosophe Simone Weil dont un extrait figure en exergue du livre. Elle s’insurge contre le fait de prendre parti  pour ou contre, comme opération se substituant à l’exercice de la pensée et en conclut que l’on ne pourra pas remédier à cette lèpre sans commencer par supprimer les partis politiques.

Daniel Cohn-Bendit , à notre grande surprise, nous ayant dit qu’il était d’accord avec elle, nous avons fait le pari d’en faire un livre.

Le discrédit vis-à-vis de la politique vient du fait que les partis étouffent le débat

sans que le citoyen puisse se sentir partie prenante. Aujourd’hui une démarche des députés voudraient associer les réseaux sociaux à leurs décisions, c’est un premier pas. De même il y a eu le parti X* en Espagne dont l’objectif a été de réinventer, de réactiver la démocratie. En clair il s’agit d’abord de penser avant de prendre position. Pour cela il faut aussi disposer des éléments d’information nécessaires.

Se positionner sur la guerre au Mali ne sert à rien si on ne sait pas quels sont les intérêts en cause,  les complicités, pourquoi le pouvoir en place est-il issu d’un coup d’état, ce que cela représente, quel est l’enjeu pour les islamistes, etc…

Il faut donc trouver de nouvelles méthodes qui permettent  à l’individu d’avancer, d’affirmer

, sa liberté à l’intérieur de sa collectivité qui elle aussi doit être autonome à l’intérieur d’un ensemble plus vaste.

 

Parti du futur créé par les indignés espagnols suite aux manifestations de la Puerta del Sol en mai 2011, à Madrid.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Site web