La façon dont me regarde le grand gus qui se tient en face de moi est intrigante. Il frotte ses mains sur les cuisses. Je pose mes cabas, sors mon matos et enclenche ma musique. Je dessine vite ce qui passe par la tête, les pieds, les mains…. Ma station arrive. Je plie mon fourbis, sors du tram. Le grand gas est là. Il me dit : « c’est cool ce que vous faites Madame, vous graphez dans l’ coin ? ».

P.D. (Métro – Boulot – Métro)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Site web